Valeur et Gouvernance

Le blog de Jean-Florent Rérolle

Bienvenue sur ce site consacré à la création, la mesure, la protection et la promotion de la valeur. 

Cotée ou privée, une entreprise doit créer de la valeur et la faire reconnaître par ses investisseurs.

La philosophie qui m'inspire est celle qui est décrite dans le premier chapitre du manuel de finance bien connu, le Vernimmen :  le directeur financier est autant un acheteur de ressources financières qu'un vendeur de titres.

Il doit adopter une démarche marketing qui consiste à : 

  1. savoir ce qu'il peut raisonnablement promettre au marché financier : il s'agit de comprendre les attentes des investisseurs et d'être réaliste sur sa capacité à les satisfaire;
  2. réaliser ses promesses implicites ou explicites : la perspective de l'investisseur doit être présente dans les grandes décisions de création et de répartition de la valeur (stratégie, allocation du capital, gestion des risques, structure financière, dividendes...);
  3. mener un dialogue continu avec les investisseurs sur la vision stratégique et les réalisations accomplies afin de les rassurer sur la résilience de l'entreprise et sa capacité à tenir ses engagements.

Ces trois grands axes sont repris respectivement dans les rubriques du menu de ce blog : "Valeur", "Stratégie", "Engagement"

La rubrique "Publications" recense tous les articles ou papiers de travail que j'ai publiés.

Les derniers billets sur la valeur et les attentes des investisseurs

Le rôle de l’auditeur dans le rétablissement de la confiance des marchés

La crise de confiance des marchés contre laquelle luttent désespérément les gouvernements est à la fois un indicateur de la profondeur du mal qui nous affecte et l’une des raisons pour lesquelles nous semblons incapables d’en sortir.

Un nouveau paradigme financier pour mieux comprendre le fonctionnement des marchés

La crise de confiance des marchés contre laquelle luttent désespérément les gouvernements est à la fois un indicateur de la profondeur du mal qui nous affecte et l’une des raisons pour lesquelles nous semblons incapables d’en sortir.

Quelle est la prime de marché utilisée par les praticiens ?

On se souvient que Pablo Fernandez, professeur de finance à l'IESE (Université de Navarre) avait écrit deux papiers sur les primes de risques "académiques".

L'expertise indépendante dans le cadre des restructurations financières des sociétés cotées

Le Bulletin Joly Bourse de  Mars-Avril 2010  consacre sa rubrique  Débat  à un nouveau type d'expertise indépendante assez différent de celle que l'on rencontre dans le cadre de la réglementation boursière française : il s'agit d'une  expertise indépendante sur le plan de…

Pantouflage et conflits d'intérêts

En septembre 2008, je consacrais un post à l'extraordinaire histoire du  combat mené par un activiste américain  (David Einhorn) contre les pratiques comptables d'une société financière (Allied Capital), histoire dans laquelle la SEC avait apparemment été assez peu diligente.

Les derniers billets sur la stratégie de création de valeur

L'intelligence de la valeur

L’évaluation s'est fourvoyée. Les règles comptables ont incité les évaluateurs à adopt er une approche mécanique qui est déconnectée des réalités financières. Il est nécessaire qu'elle retrouve son fondement originel : être un outil au service de la réflexion stratégique. (Extrait…

Comment prendre en compte le facteur humain dans les évaluations financières ? (2de Partie)

Tout indique que le marché financier prend en compte le facteur humain (voir mon  post précédent ). 

Convaincre les actionnaires qui comptent par un dialogue plus stratégique

Les a priori sur le monde de la finance sont légions. S’il en est un qui a la vie particulièrement dure, c’est bien la croyance populaire selon laquelle les marchés sont  court termistes.

Rémunérations des dirigeants : une question de partage de la valeur

Les dés semblent jetés : la  loi  va intervenir dans le domaine des  rémunérations des dirigeants  malgré les  efforts  des organisations patronales pour rassurer sur la capacité des entreprises à s’auto-discipliner.

Les derniers billets sur l'engagement actionnarial

De nouvelles réflexions britanniques sur la gouvernance des entreprises

La qualité de la gouvernance d'entreprise : un moyen de réduire les risques de défaillance des entreprises 

La gouvernance intégrée

La montée en puissance des pratiques d'engagement actionnarial va conduire les sociétés à adopter une véritable gouvernance intégrée

Conférence ESCP sur les relations entre les investisseurs, les émetteurs et les proxy advisors

Le jeudi 7 décembre 2017, l'ESCP organise une conférence intitulée :  Emetteurs, Investisseurs et Proxys : comment fluidifier et optimiser les relations ?

Faut-il réduire le pouvoir des actionnaires ?

On assiste depuis quelques mois à une multiplication des rapports ou groupes de travail visant à réduire l'influence supposée des actionnaires dans les décisions des entreprises. La dernière initiative a été lancée par le Club des Juristes. Que faut-il en penser ? 

La seconde édition du "Vade-Mecum de l'Administrateur" est parue

A l'occasion de la journée des administrateurs organisée par  l'Institut Français des Administrateurs  (l'IFA) le 21 octobre 2008, j'ai  présenté  la seconde édition du Vade-Mecum de l'administrateur.

Suivez-moi sur Twitter (@gouvernancefin)

Suivez-moi sur Twitter (@jf_rerolle)

Recevez les nouveaux messages directement sur votre e-mail